Henry Bauchau, Poésie complète, Actes Sud, mars 2009

MALGRE TOUT
à Régis Lefort



Malgré
Malgré tout

le mal qu’on nous a fait.
Malgré

tout ce qu’il faut subir
et faire subir aux autres.
Malgré

la guerre
les enfants mutilés, martyrisées
l’enfer que tant de nous infligent
et infligent aux autres.
Malgré
Malgré tout

ne dressons pas le mal
et le bien face à face.
Ils vont, ils sont ensemble

en nous
et dans le cours aventureux des siècles.
En face du mal

en face

Henry Bauchau

__________________________


Une "intuition" ?

C.G. Jung
...
Le mal est devenu une réalité déterminante. On ne peut plus s'en débarrasser moyennant un simple changement de dénomination. Il nous faut apprendre à composer avec lui car
il veut participer à la vie. La manière dont cela sera possible sans les plus grands dommages est, à l’heure actuelle, encore inconcevable.
En tout cas, nous avons besoin d'une nouvelle orientation, c'est-à-dire, d'une metanoia. Dès qu'on touche au mal, on court de façon urgente le danger de lui succomber. Or l'homme en toute généralité, ne doit plus « succomber », pas même au bien. Un prétendu bien auquel on succombe, perd son caractère moral. Non pas qu'il soit devenu mauvais en lui-même, mais il détermine des conséquences mauvaises, simplement parce qu’on y a succombé.
Quelque forme que revête l'excès auquel on s’adonne, il est nuisible, qu'il s'agisse indifféremment d’alcool de morphine, ou d'idéalisme. On ne doit plus se laisser séduire par les contraires.
...
C.G. Jung - "ma vie" - Gallimard - 1961, 1973 - p. 373