LA RECHERCHE DE L'HUMAIN SUR L'HUMAIN
C'est l'idée qu' écrire et parler, nommer ce qu'est l'abandon corporel, pourrait se faire par des chemins de traverse, dans des formes à découvrir, pour nommer notre recherche, faciliter la compréhension. Pour nourrir le retour à la décision de prendre cette position intérieur si simple et si difficile, d'être ouvert à tout de soi dans le rapport, dans la relation, être soi, s'habiter soi-même...
— }{ —


Henry Bauchau, Poésie complète, Actes Sud, mars 2009

MALGRE TOUT
à Régis Lefort



Malgré
Malgré tout

le mal qu’on nous a fait.
Malgré

tout ce qu’il faut subir
et faire subir aux autres.
Malgré

la guerre
les enfants mutilés, martyrisées
l’enfer que tant de nous infligent
et infligent aux autres.
Malgré
Malgré tout

ne dressons pas le mal
et le bien face à face.
Ils vont, ils sont ensemble

en nous
et dans le cours aventureux des siècles.
En face du mal

en face

Henry Bauchau



Georges Haldas - POESIE COMPLETE - L'ÂGE D'HOMME - 4ème de COUVERTURE
...
S'il est vrai que la mémoire n'est pas, comme on le croit d'ordinaire un retour au passé, mais que, tout au contraire, elle rend présent en nous ce qui, au dehors est révolu et par là même transcende l'espace/temps, le poème lui aussi, à sa manière, suscité par des réalités passagères et mortelles, les élève à une sphère intemporelle.
...
Ainsi la parole poétique est-elle en quelque sorte résurrectionnelle. Non qu'elle soit, bien entendu, résurrection. ... Mais elle est , par son processus vital, comme le présentiment, sinon la promesse.
On comprendra aisément dès lors que l'Etat de Poésie - expérience faite - m'apparaisse comme le miroir de la condition humaine. Soumis à l'état de meurtre - le biologique et même le social - et aspirant à dépasser ce double conditionnement , pour accéder à cet Etat qu'il me plaît d'appeler "résurrectionnel". Ou si on préfère, disons que vivre en Etat de Poésie, c'est avoir les pieds dans la boue (la puissance, le meurtre) et le regard levé vers les étoiles (l'amour qui relie et fait vivre).

— }{ —


QUATRE QUATUORS - T. S. Eliot

Traduit par P. Leyris

Le temps présent et le temps passé
Sont tous deux présents peut-être dans le temps futur
Et le temps futur contenu dans le temps passé.
Si tout temps est éternellement présent
Tout temps est irrémissible.
Ce qui aurait pu être est une abstraction
Qui ne demeure un perpétuel possible
Que dans un monde de spéculation.
Ce qui aurait pu être et ce qui a été
Tendent vers une seule fin, qui est toujours présente.
....
...
Au point-repos du monde qui tourne. Ni chair ni privation de chair;
Ni venant de, ni allant vers; au point-repos, là est la danse;
Mais ni arrêt ni mouvement. Ne l'appelez pas fixité,
Passé et futur s'y marient. Non pas mouvement de ou vers,
Non pas ascension ni déclin. N'était le point, le point-repos,
Il n'y aurait nullement danse, alors qu'il n'y a rien que danse.
...

— }{ —


Ed. Podvoll dans le film de Edgard Hagen : Someone Beside You :
...
Cette situation, dans laquelle le thérapeute réussit c'est ridicule.
Lorsqu'on dissocie l'individualité du thérapeute et du patient
un énorme fossé se creuse.
Dès que l'on commence à se définir dans le rôle du thérapeute,
on a perdu la moitié de son humanité.
Et l'on a perdu le meilleure organe que l'on a pour les comprendre et les prendre au sérieux.
Descendre de ce piédestal, être un homme ordinaire avec ce que l'on sait et ce que l'on ignore.

...